APLEC - 22/07/2016

SANT GUILLEM DE COMBRET, ce 22 juillet 2016

 

C’est une bien belle fête qu’a vécu ce merveilleux site de Sant Guillem de Combret, niché à 1300m d’altitude, dans la haute vallée de la Comelada, dans la commune de Le Tech.

Pas moins de 80 personnes se sont retrouvées ce vendredi 22 juillet, pour y célébrer la Sainte Marie-Madeleine, comme chaque année autour de Père Elie et de sa guitare, mais aussi  pour y fêter la fin des travaux de restauration concernant l’extérieur de la chapelle : la toiture, le clocheton, le support de cloche, le cadran solaire et la porte.

 

Après un office recueilli et sous le charme d’un violoncelliste ami, dans une ambiance conviviale et chaleureuse, madame Loreto a pu raconter l’histoire de l’ancêtre Jean Sors i Llau qui en 1798 rachète la chapelle à la vente des biens du clergé, pour la rendre au culte, lui évitant de devenir une étable , et le parcours des 6 générations (suivies de près par la 7° et  la 8°)  qui ont toujours veillé sur  elle et su faire perdurer la tradition des 2 pèlerinages annuels.

 

Présidente de l’association de Sauvegarde créée en 2012, elle raconte l’acharnement durant ces quatre années pour récupérer les fonds nécessaires (130 000€ au total) auprès des instances diverses : la DRAC, la Région, les réserves parlementaires, la commune, la Sauvegarde de l’Art Français, la Fondation Vieilles Maisons Françaises, divers mécènes, avec le soutien fidèle des 200 adhérents. Elle a tenu à remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de ce beau projet.

 

Une mention particulière pour le parrainage de Guillem Guirado, Capitaine de l’Equipe de France de Rugby à XV ayant permis la vente de gobelets à son effigie. Et une autre pour le Prix « Transmission et Partage » obtenu au concours du Pèlerin Magazine, remis au Petit Palais à Paris,en novembre 2015,  en présence de l’Académicien Eric Orsena. « Ce titre nous colle à la peau » devait dire madame Loreto, car la famille a toujours voulu partager ce lieu avec tous et notre souci primordial a été de le transmettre dans de bonnes conditions aux générations futures.

Après les agapes sur place ou au refuge proche, avec des intermèdes musicaux-surprise, un moment très apprécié a été la présentation des différents artisans ayant accompli ces travaux. Chacun a pu s’exprimer, raconter ses difficultés, son ressenti et répondre aux questions des auditeurs captivés.

 

Pour conclure, madame Loreto a remercié ces artisans qui, avec  compétence, conscience professionnelle, passion du métier, avaient accepté de venir jusqu’ici pour participer à cette aventure passionnante, parfois dans des conditions difficiles, et pour avoir continué à écrire la suite de l’histoire de cet édifice modeste mais si riche de son passé.Site internet de l’association :htt//www.associationsauvegardesantguillemdecombret

, pour d’autres renseignements.